RESTAURATION ET CONSERVATION

Le vieillissement d'une œuvre est inévitable et commence dès sa création. Nombreux sont les facteurs qui jouent un rôle dans ce processus, à commencer par le choix des matériaux fait par l'artiste et leur mise en œuvre, le lieu de conservation du tableau, les conditions atmosphériques, environnementales, les manipulations, les accidents subis, les interventions antérieures ou tout simplement le temps qui passe...

Une œuvre est un assemblage d’éléments (châssis, toile, encollage, préparation, couche colorée, vernis, panneaux bois...), de nature différente (bois, textile, colle animale, préparation aqueuse, mixte, acrylique, couche colorée oléagineuse, résine...) et chacun de ses éléments, selon sa nature et son environnement va réagir et subir ses facteurs de manières différentes.

L’œuvre s'affaiblit, se déforme, se marque, se déchire.. Un tableau est un objet unique, singulier, c'est pourquoi les altérations possibles sont nombreuses, tout comme leur causes et les traitements à envisager.

 

Les opérations de conservation et de restauration n'ont pas pour but d'effacer les marques du temps, mais de préserver l’œuvre, parfois de la sauver, toujours d'en prolonger la vie en vu de lui faire traverser les générations futures tout en respectant son intégrité et sa lisibilité.

LE MÉTIER DE RESTAURATEUR

Le restaurateur de tableaux intervient dans le respect de l’œuvre et de son auteur. Il n'est ni artiste, ni artisan, il ne crée pas;  il s'efface derrière ses connaissances de la matière, son savoir faire et les techniques acquises au sein de sa formation et au fil de son expérience en suivant  une déontologie stricte.

Trois règles fondamentales régissent le métier de restaurateur:

 

  • La réversibilité :

- Des matériaux utilisés

- Des opérations effectuées

 

Puisque tout matériau est amené à vieillir, la restauration elle-même va subir les affres du temps (une retouche qui s'oxyde et devient visible en est un exemple) et doit donc pouvoir être retirée sans risquer d'endommager l'original.

 

  • La stabilité :

- Des matériaux dans le temps

- Des matériaux entre eux 

 

La restauration ne doit pas faire subir de nouvelles contraintes à l’œuvre et doit, dans des conditions optimales, prolonger la vie de celle-ci entre 50 et 100 ans.

 

  • La lisibilité :

- De l’œuvre, de son sujet.

Sans leurrer le spectateur sur l'authenticité de l’œuvre (l'intervention du restaurateur doit rester visible), il est cependant essentiel de redonner à l’œuvre une unité visuelle afin de permettre une bonne appréhension du sujet.

LES MISSIONS DU RESTAURATEUR

La mission principale du restaurateur / conservateur, est d'analyser le tableau afin d'établir un constat d'état.

En fonction de l’œuvre et de son état de conservation, le restaurateur utilise divers moyens d'investigation et d'observation:

  •  à l’œil nu

  • en lumière tangentielle

  •  en lumière transmise

  •  à l'aide de binoculaire

  • en macro-photographie

  • aux fluorescences ultra-violettes

  • aux infrarouges

  • aux rayons X

  • par prélèvements

  • par test de réactivité du support, de la préparation et de la couche colorée.

Le but est de définir les constituants de l’œuvre, les altérations présentes, d'en cerner la cause, de trouver le traitement curatif adéquat et de prévenir leur retour en en traitant l'origine ou en jouant sur son environnement.

En fonction du résultat de chacune de ces analyses, tel un médecin de l'art, le restaurateur pourra poser un diagnostique et ainsi définir son protocole et mettre en place sa procédure de travail : d'une part les traitements préconisés , d'autre part les différents matériaux à utilisés.

 

A l'atelier du Vieil'Art, nous vous proposons gratuitement et sans engagement un devis détaillé et une procédure expliquée des opérations à effectuer pour rendre à votre tableau toute son intégrité physique dans le respect de son histoire.

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-flickr